Séminaire Cantook 2013 : les principaux enjeux du marché du livre numérique

Les participants du séminaire Cantook 2013 ont soulevé les passions et les multiples questions liées aux enjeux de l’industrie du livre numérique. Au terme de nombreux échanges, les partenaires de la technologie Cantook ont fait ressortir quatre enjeux importants lors de ce laboratoire créatif pour penser l’édition numérique d’aujourd’hui : la sécurité des fichiers numériques, la gestion des droits numériques, la production et l’utilisation des données (data) et la gestion des prix de vente des livres numériques sur les différentes plateformes.

La sécurité des fichiers numériques

Autant pour les bibliothèques que pour les librairies, pour le prêt que pour la vente, les mesures de sécurité antipiratage des livres numériques sont décidément un enjeu primordial pour l’industrie. Si le verrou numérique (DRM) d’Adobe semble actuellement être le standard « imposé » à tous, plusieurs partenaires, comme Francesca Noia de Edigita, sont d’avis que le DRM d’Adobe est trop compliqué, tant pour les producteurs de contenus que pour les lecteurs. Certains osent même demander si on ne devrait pas créer un autre type de verrou numérique plus simple et moins coûteux. D’autres n’hésitent pas à dire que les verrous numériques sont déjà dépassés et qu’il faut se tourner vers d’autres types de mesures dissuasives, par exemple l’ajout d’un filigrane (watermark).

Enfin, tous s’entendent pour dire qu’il est impératif de réfléchir ensemble aux innovations technologiques pouvant faciliter le partage – car plus on partage, plus on vend! – tout en empêchant le piratage.

La gestion des droits numériques

Qu’il s’agisse des droits d’auteur, des droits touchant les métadonnées ou l’exploitation sur divers territoires, la question du droit est vaste et englobe plus d’interrogations qu’il n’y paraît dans le monde du livre numérique.

Javier Celaya (Dosdoce.com) pose d’ailleurs directement la question aux éditeurs : « Why sell languages’ rights of digital books when you can do it yourself? » En effet, pourquoi vendriez-vous aujourd’hui les droits de traduction de vos livres numériques quand vous pourriez traduire et distribuer vous-mêmes ces ouvrages et élargir, par le fait même, votre marché? Quant à vos métadonnées, à qui appartiennent-elles? Font-elles parties du domaine public?

Dans un monde où les données (data) incarnent la nouvelle mine d’or du XXIe siècle – « The new oil of the XXIst century », comme dit Javier Celaya – il s’avère crucial de penser/repenser les droits dans ce nouveau contexte.

Les données (data)

S’il est un sujet sur lequel s’entendent tous nos partenaires, c’est bien celui sur l’importance de développer rapidement une bonne intelligence du marché (business intelligence) afin d’être compétitifs et à l’avant-garde. Le directeur de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), Richard Prieur, s’inquiète d’ailleurs du manque de statistiques liées au marché du livre numérique, ce qui empêche, selon lui, les acteurs du monde du livre d’avoir un portrait clair de la situation actuelle.

D’autre part, comme le souligne Javier Celaya : « But today, we need real time data, not last month’s data! » Notre défi est donc de trouver un moyen de récupérer et de colliger un ensemble de données (statistiques d’utilisation, ventes, profils de lecteurs, etc.) dans un univers où les gros joueurs (big players) de l’industrie les compilent déjà (et les protègent jalousement) et où l’instantanéité de l’accès à l’information est primordiale. Il s’agit de récupérer les données, mais également de les sélectionner, de les partager et de les « faire parler », et ce, afin que nos partenaires puissent les utiliser pour développer leurs produits et leurs ventes.

La gestion des prix

Comment déterminer le prix d’un livre numérique dans un environnement (le Web) où les prix fluctuent allégrement, où les revendeurs et les éditeurs peuvent les changer quasi instantanément et où la notion de territoire tend à disparaître (apportant avec elle la nécessaire gestion des devises et des taxes)?

Comment déterminer le prix d’un livre numérique quand le prix perçu par le consommateur (influencé par l’immatérialité du produit) semble encore bien inférieur au prix réel déterminé par l’éditeur (basé principalement sur les coûts de production)? Entre la perception du consommateur et la réalité marchande, il y a un véritable travail d’éducation à faire selon nos partenaires. En effet, le livre numérique demeure un produit avec un contenu identifiable : même si le support n’est plus le même, se dématérialise, il engendre inévitablement des coûts de production, parfois équivalents à ceux du livre papier.

Bref…

Sécurité des fichiers numériques, gestion des droits numériques, production et utilisation des données et gestion des prix de vente des livres numériques, voilà les quatre grands enjeux du moment pour nos partenaires-utilisateurs Cantook. À ceux-ci s’en grefferont rapidement d’autres, tout aussi pertinents. Ainsi, l’internationalisation, l’autopublication et la revente de livres numériques usagés sont autant de sujets à explorer afin de mieux travailler ensemble et d’améliorer notre intelligence du marché.


Une réponse


Laissez un commentaire