Salon du livre de Montréal – le numérique se déploie

De Marque n’a pas de stand au Salon du livre de Montréal cette année — mais nous sommes tout de même très présents: dans les allées, dans les salles de réunions… et dans les quelques cafés!

Si on croisait encore l’an dernier pas mal de monde dubitatif au sujet du livre numérique, il n’y en a plus tellement cette année. Le Salon est bien sûr encore un rendez-vous axé sur le livre imprimé, mais on voit partout des indices de la métamorphose du marché : les nombreux iPad dans les mains des visiteurs, les liseuses dans les stands et les affiches ici et là qui interpellent les visiteurs. Il y a aussi ces éditeurs qui partagent discrètement leur étonnement de constater que jusqu’à 5 % des ventes de l’automne sont numériques, voire un peu plus dans certains cas.

Nous participions aussi jeudi après-midi à une rencontre qui avait été proposée par l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL) dans le but de permettre aux techies de l’industrie de mieux se connaître et d’échanger sur des façons d’améliorer les échanges d’informations entre les différents systèmes qui composent le nouvel écosystème du livre. Une rencontre voulue hors des enjeux commerciaux ou politiques : une occasion de se parler de métadonnées, de services web et d’efficacité des processus.

Une quarantaine de personnes y participaient: éditeurs, distributeurs, libraires, fournisseurs de services pour les libraires et pour les éditeurs, bibliothécaires, etc.

Il y a eu beaucoup d’échanges, très concrets, comme on le souhaitait — tous guidés par l’idée de trouver des moyens pour mieux utiliser l’information dont nous disposons pour faciliter la vie de tout le monde — à commencer par les premiers concernés: les lecteurs… ceux qui achètent des livres numériques.

Comment simplifier la gestion des catalogues, la qualité des métadonnées, les variations de prix, le processus d’achat et le support à la clientèle.

Nous avons convenu de partager plus d’information; d’adopter plus souvent des normes communes; et — surtout — de rester en contact au cours des prochains mois, pour garder un espace d’échanges entre ceux grâce à qui ça marche ou ça ne marche pas.

Merci à tous ceux et celles qui ont participé, ça été un plaisir de mettre des visages sur des noms, ou de vous revoir, selon les cas.

Et dans l’esprit des échanges, j’invite ceux qui veulent consulter la documentation technique de Cantook (que ce soit pour une utilisation de l’Entrepôt numérique, d’Eden Livres ou d’Edigita) à cliquer ici: aide.cantook.net.


Laissez un commentaire