L’innovation managériale au sein de notre entreprise

Au cours des dernières années, De Marque, l’entreprise qui propulse Cantook, la plateforme de distribution numérique, a subi de multiples changements internes. La gestion de la compagnie a dû être adaptée pour mieux répondre à sa réalité quotidienne, ponctuée de changements constants. Christian Roy, vice-président des technologies, en a récemment témoigné lors d’une conférence présentée devant des membres de l’Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec (ADRIQ). Voici un résumé de la présentation.

« Personne ne se lève un matin en pensant qu’il va innover. C’est généralement avec le recul que l’on constate que l’innovation a eu lieu. Dans notre entreprise, c’est ainsi que nous l’avons vécu. »

L’innovation managériale chez De Marque s’est traduite par trois adaptations principales :
1) La gestion des projets

Dans un premier temps, la philosophie de gestion des projets a changé. Nous avons été fortement influencés par les méthodes de gestion de projet agile.

Gestion de projet agile

Plus spécifiquement, nous utilisons la méthodologie Scrum. Ce faisant, nous avons réduit les cycles de développement de nos projets afin qu’ils soient très brefs (deux semaines). Cela nous permet de livrer de nouvelles fonctionnalités bien concrètes à nos partenaires dans de courts laps de temps. Chaque deux semaines, l’équipe de développement se réunit pour un exercice de priorisation suivi d’une rencontre de démarrage. Se succèdent ensuite le développement, le bilan, la période de test et la mise en production.

En ayant des cycles de développement courts, nous sommes en mesure de nous adapter aux changements rapides dans notre industrie. Cela fait d’ailleurs partie de nos forces. Des partenaires nous ont déjà confié qu’ils nous avaient justement choisis pour notre capacité d’adaptation rapide.

2) L’interaction avec les partenaires
Nous privilégions un modèle de partenariat plutôt qu’une relation de client-fournisseur, ce qui implique un partage des risques et des revenus entre nous et les partenaires. Nous ne travaillons pas à tarif fixe, mais selon des métriques qui varient en fonction des volumes de transactions gérées par notre infrastructure technologique. Notre philosophie : nous ne vendons pas des heures, mais des livres!

3) La relation avec l’industrie
Nous avons fait le pari que chaque acteur dans la chaîne du livre traditionnel peut aussi jouer un rôle dans la chaîne du livre numérique. Nous avons aussi fait le pari que les éditeurs doivent travailler ensemble, qu’ils soient petits ou grands, en ce qui concerne la portion technologique afin de percer dans l’univers numérique. Notre plateforme de distribution numérique est accessible à tous, et chacun peut tirer profit des améliorations demandées par les autres.

Une récente étude réalisée par la firme dosdoce.com et publiée dans le cadre de l’événement Tools of Change de février 2013 nous donne raison, en concluant que les éditeurs doivent collaborer pour le côté technique afin de diminuer le coût et les risques financiers dans la distribution numérique.

À travers ces transformations de notre organisation, nous avons invariablement constaté que tout cela était possible grâce à une approche résolument humaine. Une citation de Mark Turrel résume bien ce constat :
« Technology without People doesn’t work. People without Technology doesn’t scale. »


Laissez un commentaire